MAULWURF-SERVICE

Pour vos problèmes de taupe

077 527 27 74

Description de la taupe

La taupe est un petit animal fouisseur qui creuse le sol et les sédiments avec facilité dans le but d’y passer toute sa vie et de s’y nourrir en fabriquant des monticules de terre que l’on appelle des taupinières. On la trouve dans la majorité des zones tempérées d’Europe. Elle est bien souvent considérée à tort comme une ravageuse pour les jardins et potagers, bien qu’elle contribue à l’aération du sol, à l’élimination des larves d’insectes et des limaces. Sa nourriture principale est le ver de terre.

Ce petit vertébré mesure environ entre 15 et 20 centimètres de long pour un poids entre 60 à 140 grammes. Sa forme est tubulaire et sa robe est de couleur gris-noir. Ses poils sont très souples et très denses. Ses poils se couchent dans le sens de la progression, ce qui lui permet d’avancer ou de reculer avec une grande aisance jusqu’à un mètre par seconde dans ses galeries.

Ses yeux sont minuscules, ils lui permettent de distinguer le jour de la nuit ainsi que les mouvements, ce qui contredit l’expression « myope comme une taupe ».  Ses oreilles ne sont pas visibles mais elles contribuent à une ouïe très développée.

Ses pattes avant ont six doigts, dont un faux pouce qui sert de lame pour creuser. Elles sont recouvertes de cornes et parfaitement conçues au creusement de la terre. Les cinq (vrais) doigts ont chacun une griffe et sont assemblés par une membrane, quasiment jusqu’aux ongles, ce qui a pour avantage de donner une forme de mini pelle aux pattes. Ces dernières lui permettent de creuser jusqu’à 20 mètres de galeries en une seule journée. Ses deux pattes arrières sont dans une moindre mesure, adaptées au creusement et possèdent des griffes beaucoup plus pointues.

Son odorat, très puissant, est capable de détecter un insecte à travers plusieurs centimètres de terre. Comme les chats et les chiens, cet animal possède des poils sur son museau que l’on appelle “vibrisses”, plus communément « moustaches ».  On en trouve également sur ses pattes arrières et sa queue qui, par ailleurs, est en permanence en contact avec le haut de la galerie. Les vibrisses transmettent leurs vibrations à l’organe sensoriel le plus proche.

Son sang contient des globules rouges conçues pour son environnement sous-terrain. Contrairement à la majorité des animaux, son sang transporte une quantité extraordinaire de dioxyde de carbone qui lui permet de vivre dans un milieu confiné pauvre en oxygène et riche en CO2; elle peut respirer l’air qu’elle expire. Ce système bien pensé lui donne une grande capacité respiratoire dans un milieu fermé.  De surcroît, ses poumons sont très grands, compte tenu de sa petite taille.

Cet animal solitaire demeure peu social à moins qu’il ne recherche un partenaire. Cette boule de poils vit quasiment en permanence dans les galeries souterraines qu’elle a construites, où elle cherche par cycle de plusieurs heures, de la nourriture comme des vers de terre, mais aussi des larves et occasionnellement des limaces. Elle doit manger presque la moitié de son poids en une journée ; elle mourrait de faim dans le cas contraire. Un jeûne forcé d’environ douze heures la condamne à mort. Par temps très sec, ce vertébré va instinctivement faire des réserves de centaines de vers de terre stockés dans une chambre conçue à cet effet ; elle peut ainsi avoir suffisamment de nourriture durant plusieurs semaines. La réalisation de cette réserve consiste à paralyser les vers de terre en les mordant d’une façon spécifique au niveau de la tête.

Ce mammifère élabore un réseau de galeries bien pensé que l’on peut comparer à un réseau routier constitué d’autoroutes, de routes principales et secondaires et même de chemins de campagne. On trouve généralement une aire de repos au milieu de ces galeries, dans laquelle cet animal dort par cycle de six à huit heures.

Les mâles commencent à chercher les femelles en décembre et l’accouplement a lieu de février à mars. La femelle taupe a une portée par année, parfois deux, mais cela reste exceptionnel. La gestation dure quatre semaines, elle peut avoir entre quatre et six petits.  La femelle nourrit ses petits pendant environ six semaines. Après deux mois de vie de famille, les jeunes quittent le nid, montent à la surface et deviennent des proies faciles pour les prédateurs. L’éducation des petits reste le seul moment de l’année où les taupes se côtoient.